Pierre Lémo nous offre l’honneur d’ouvrir cette nouvelle rubrique « Les coulisses d’une chanson ». Dans celle-ci un chansonnier va te livrer ses secrets de fabrication et d’écriture de chanson.

Pierre Lémo a donc eu la gentillesse et le courage de nous expliquer le processus de création d’une de ses chansons,  « Le fleuve amour ».

Avant de passer à l’interview je t’invite à écouter sa chanson. Si l’univers de Pierre Lémo te plait tu peux retrouver son premier album sur sa page Bandcamp, aimer sa page Facebook ou encore suivre son blog personnel !

Pierre Lémo

1. L’artiste

Peux-tu nous présenter ton projet musical succinctement ? Quelles sont tes influences ?

Je raconte des histoires humaines universelles d’amour, de lutte ou de deuil. J essaye de susciter des questions par le point de vue adopté, parfois un peu décalé, pas uniquement réaliste. Mes principales influences sont Anne Sylvestre, Allain Leprest, Bernard Joyet ou Brel et Brassens pour les grands anciens. Sur scène, je suis accompagné par Loig Delanoy au clavier. Nous utilisons des sons de piano mais également depuis peu un peu de sons synthétiques du piano électrique.

Les influences de Pierre Lémo
Au moment d’écrire cette chanson, étais-tu expérimenté dans l’écriture de chanson ? Combien de chansons avais déjà tu écrites ?

C’est une des premières chansons que j’ai écrite. J’en avait écrit 2 ou 3 avant celle-ci.

Tu écris les textes et les interprète mais écris-tu aussi la musique ?

Je compose généralement les mélodies en chantant (je ne joue pas d’instrument) et nous faisons la mise en musique avec mon pianiste.

2. Les beaux débuts

Comment t’es venu l’idée de cette chanson ? Comment as-tu allumé la première mèche ? Peux- tu nous donner les premiers mots / la première idée de ta chanson ?

Je me suis demandé un jour si on pouvait revivre un amour de jeunesse, si on pouvait revivre une histoire d amour en évitant les erreurs qui ont conduit à la rupture. La première image qui m’est venue était de replacer les personnages face aux mêmes choix, aux mêmes “carrefours” que ceux qu’ils avaient déjà emprunté lorsqu’ils étaient tombés amoureux la première fois.

Pierre Lémo
A quel moment de la journée, dans quel lieu et dans quel état émotionnel t’es venu cette idée ?

Je ne me souviens plus exactement. Je sais juste que c’est un moment où j’éprouvais de la nostalgie et de la mélancolie.

Comment as-tu fait pour te souvenir de cette idée (prise de note ? enregistrement sonore ?) ?

Je me sers beaucoup de mon téléphone : je note quelques phrases ou des idées dans un fichier quand elles arrivent. J’utilise aussi l’enregistreur du téléphone lorsque j’ai des idées de mélodies pour un texte.

Tu aimes cet entretien ? Abonne-toi à la page Facebook pour être tenu au courant du prochain épisode des coulisses d’une chanson ! 😀

3. Le développement

Comment as-tu procédé pour développer cette idée ? Es-tu passé par la musique ? Es-tu resté sur l’écriture du texte ? Il y a t’il eu un évènement dans ta vie qui t’as permis de développer ton idée ?

Pour cette chanson, c’est le refrain qui est arrivé en premier. Je l’ai écrit dans ma tête en 20 minutes alors que je me promenais à pied dans la campagne. Cela m’a mis dans un état d’euphorie qui ne s’est arrêté que lorsque j’ai terminé le refrain. Autour de l’idée de revivre une histoire, je me suis d’abord souvenu d’un passage de « En attendant Godot » de Beckett, étudié au lycée. Il fait dire à ses personnages, parodiant Heraclite : « On ne se baigne jamais 2 fois dans le même pus ». Pour continuer à incarner cette idée, il m’a semblé que je pouvais faire référence au fleuve Amour, fleuve de l’extrême orient Russe dont l’existence m’avait été rappelée par une amie partie vivre là-bas. 

Le fleuve amour

Le fameux fleuve Amour

Quel espoir fou les a mené au rendez-vous ?
On emprunte rarement 2 fois les mêmes carrefours

On ne se jette jamais 2 fois du haut d’une tour
On ne se baigne jamais 2 fois dans l’fleuve Amour Pierre Lémo

Le fleuve Amour

Ça donnait « On ne se baigne jamais 2 fois dans l’fleuve Amour ». Je tenais la fin du refrain. Ensuite j’ai cherché à renforcer cette idée. Sont arrivées les phrases « On ne se jette jamais 2 fois du haut d’une tour », référence à l’amour fou comme expérience unique par sa force. Et également la phrase « on emprunte rarement 2 fois les mêmes carrefours ». Il fallait ajouter une phrase sur le rendez-vous et sur le secret espoir des 2 personnages de se revoir. Cela a donné : « Quel espoir fou les a menés au rendez-vous ? ». Une fois le refrain en place et traduisant au mieux selon moi l’idée force de la chanson, j’ai pu organiser les couplets pour raconter l’histoire.

Peux-tu nous donner les grandes étapes du développement de cette chanson ? (exemple : trouvaille d’une idée pour le refrain, trouvaille d’une fin de chanson, trouvaille d’une métaphore…)

1ère étape : l’idée de départ

J’avais cette idée de voir ce que ça ferait si on pouvait revivre un amour de jeunesse longtemps après. je voulais l’incarner en racontant l’histoire d’un homme et d’une femme qui se revoient un soir, 10 ans après leur rupture, avec peut être le secret espoir de revivre une histoire d’amour, de reprendre leur histoire où elle s’était arrêté.

2ème étape : écrire un texte pour définir l’idée force

Au départ, j’écris souvent un texte qui me permet de bien définir l’idée force de la chanson, ce que je veux faire passer. Il y a parfois dans ce texte des bribes d’intrigue, ou alors des références à des films ou à des livres pour définir l’atmosphère de la chanson. Pour celle-ci, j’avais en tête le film Oslo, 31 août, qui raconte l’errance nocturne d’un jeune toxicomane à Oslo. Ce texte m’aide en général beaucoup. Je le relis régulièrement au cours de l’écriture et cela m’aide à voir si j’ai dévié par rapport à l’idée initiale de la chanson. Parfois il est bon d’avoir évolué par rapport à l’idée initiale mais cela doit se faire en conscience et non pas comme une dérive non maîtrisée.

3ÈME ÉTAPE : écriture du refrain

Ensuite j’ai écrit le refrain comme expliqué ci-dessus.

4ème étape : Trouver le point de vue de la narration

Puis, une autre étape importante a été de trouver le point de vue de la narration. Vu que ça parlait d’un rendez vous amoureux, ou du moins que les personnages avaient peut être le secret espoir de revivre une histoire d’amour, il m’a semblé intéressant de faire alterner le point de vue de l’homme et de la femme sur le rendez vous, mais également sur leur histoire il y a 10 ans.

5ème étape : le déroulé de la rencontre

Ensuite, il fallait seulement imaginer ce qu’ils pouvaient faire ensemble en se revoyant 10 ans après leur rupture : boire un verre, manger ensemble, aller danser…L’action était plutôt un prétexte pour les remettre dans une situation de séduction et de rencontre amoureuse, avec tout le poids du passé entre eux.

6ème étape  : La fin

Et pour la fin, je voulais une fin ouverte, qui pose des questions plutôt qu’elle ne donne des réponses. J’ai choisi de faire qu’ils se séparent à la fin, avec l’image de la femme qui préfère suivre le vent et peut être garder sa liberté…

As-tu utilisé des méthodes spécifiques pour développer tes idées (jeux d’écriture, utilisation de dico des rimes, trouver des mots au son similaire, faire du yaourt….) ?

Pour le refrain, je voulais des rimes ou des assonances en -our qui riment avec Amour. J’utilise en général un dictionnaire de rimes en ligne.

Quand j’ai une idée du sens du vers que je souhaite écrire mais que je ne trouve pas de mot adapté, j’utilise un dictionnaire de synonymes.
Finalement en quel laps de temps as-tu écrit cette chanson ? L’as-tu écrite d’une traite où as-tu eu plusieurs sessions d’écriture/composition pour la finaliser ?

J’ai gardé les brouillons. J’ai commencé en avril 2016 et terminé en juillet, en plusieurs sessions d’écriture. J’ai au moins 6 versions de la chansons, avant d’obtenir la version finale.

4. Après l’écriture

Aujourd’hui joues-tu cette musique devant un public ? Quel accueil lui est-elle réservée ?

Je la chante régulièrement. Elle n’accroche pas l’oreille de tout le monde mais certaines personnes l’aiment beaucoup. Peut être parce que la musique est assez jolie je trouve, ou peut être parce que le sujet traité est assez universel.

As-tu déjà modifié cette chanson après avoir reçu des critiques ou bien par toi-même si tu t’es rendu compte que quelque-chose ne marchait pas ?

Non. En général je retouche très peu le texte quand l’écriture est terminée. C’est uniquement parfois pour faciliter la diction ou l’interprétation à certains endroits, pour que les mots “coulent” plus naturellement, mais le sens des textes change assez peu.

Pour conclure

Et voilà tu sais tout de la chanson de Pierre Lémo, « Le fleuve Amour » ! 😀 J’espère que cette nouvelle rubrique te plait et qu’elle te permettra de mieux comprendre comment écrire des chansons, de trouver des astuces d’écriture et d’élargir tes horizons d’écriture.

Quant à moi je tiens à remercier Pierre Lémo qui s’est livré sans concessions à l’exercice. Ce n’est pas toujours évident pour un artiste de livrer ses secrets de fabrication et Pierre Lémo l’a remarquablement bien fait.

Et comme mot de fin, n’oublie surtout pas, écris des chansons ! 😀